Journal local

L’essentiel de l’actu de Lunéville à Saint-Dié-des-Vosges

La canicule n’a pas ralenti le chantier de rénovation de la toiture de l’église Saint-Martin à Saint-Dié-des-Vosges, ouvert le 3 juin dernier. Un chantier exceptionnel par son envergure, avec 1 500 m² de couverture en ardoise à remplacer et le type d’évacuation pluviale constitué de gouttières à l’anglaise, décliné en quatre éléments. Ces gouttières ont été fabriquées spécialement dans l’atelier de zinguerie de l’entreprise à Plombières-les-Bains. L’entreprise procède à de nombreuses manipulations pour la rénovation complète de la couverture et de la zinguerie de la nef, des bas-côtés, du transept et du chœur. Une fois fixés les 20 000 mètres linéaires de liteaux en provenance de la scierie Mandray, les couvreurs poseront les 56 000 ardoises de premier choix achetées dans une carrière espagnole à défaut d’en trouver en France où il n’existe plus de carrière en service ; et manipuleront 4 tonnes de gouttières en éléments de 3 mètres. Sans oublier l’installation de 3 000 m² d’échafaudages de protection autour de l’église, jusqu’à 24 mètres pour le point le plus haut et les opérations de dépose des matériaux. Une fois terminée cette première tranche de travaux, la Ville procédera à la réfection des roses en vitrail, de deux cloches dont le bourdon et la restauration de neuf des jeux de l’orgue, soit 478 tuyaux. Le tout pour un montant évalué à 35 000 euros. L’église a été construite entre 1 898 et 1 902 dans le style néo-roman sur les plans de l’architecte Charles Heubès. Elle remplace une église précédente, détruite lors d’un incendie provoqué par les feux d’artifice du 14 juillet 1895.

A Raon l’étape, les festivités du 14 juillet commenceront dans les rues et sur le quai de la Victoire de 8 h à 17 h, avec un vide-greniers brocante. Dès 14 h, animations, tout public, avec une priorité aux enfants : pêche aux canards, démonstrations de VTT avec le CSA Raon, du canoë-kayak sur la Meurthe, des promenades en calèche, présence des artistes peintres. À partir de 17 h, exposition des véhicules de secours rue du Docteur-Raoult ; à 18 h, remise des galons, casques et médailles, dépôt de gerbes sous les Arcades puis défilé à 18 h 45, rues Jules-Ferry, Charles-Weill, jusqu’au quai de la Victoire avec l’Harmonie municipale. 18 h, coup d’envoi des tartes flambées, saucisses chaudes, crêpes et buvette avant le bal populaire animé par “K danse” jusqu’à 22 h 45, heure à laquelle seront tirés les feux d’artifices depuis le jardin des Oualous, sur la Meurthe. La municipalité rappelle que le jet de pétards est interdit.

A Lunéville, l’ombrelle tente un retour. Oubliée un temps, considérée comme un accessoire chic et superflu, pourtant, au Conservatoire des broderies de Lunéville, Aude Remy a finalement eu le nez fin en proposant son exposition estivale, qui colle à la Haute couture et à la broderie, autour de cet élégant et pratique accessoire qui retrouve petit à petit sa place. Par le biais de l’exposition « Broderies de Lunéville sous ombrelles », elle a souhaité mettre en lumière cette déclinaison estivale du parapluie, accessoire un temps désuet, redevenu tendance depuis quelques années déjà, tout particulièrement au Japon. C’est d’ailleurs en étroit lien avec Masami, l’une de ses élèves, japonaise, que le projet s’est monté, d’imaginer, au Conservatoire, un modèle unique. Après une formation suivie sur place durant dix semaines, Masami a souhaité rester, durant l’été, en résidence d’artiste à Lunéville. L’ombrelle va intégrer l’exposition au château de Lunéville, jusqu’au 15 mars 2020.

L’assemblée générale de la chorale lunévilloise « les Croissants d’or » s’est tenue en présence d’une trentaine d’adhérent. Dans son rapport d’activités, le président a fait un retour sur la saison passée, évoquant le succès des nombreux concerts donnés, la tournée en Italie en 2018 ou encore le spectacle “la Belle Époque”. Puis le chef de chœur, Marc Dubois, a esquissé le schéma de ce que sera la préparation des chants : la recherche de la qualité d’interprétation, l’homogénéité – « l’ego à favoriser est celui de la chorale ». La cotisation annuelle est maintenue à 60 €. Les membres prennant de l’âge, ils souhaitent assurer la relève. La question est de savoir comment intéresser les plus jeunes ? Une première action, pour eux, la cotisation est fixée à 1 €.

Pour ce week-end, la météo oscillera entre nuages et éclaircies. Samedi, une couverture nuageuse sera assez importante, accompagnée parfois de pluie et une maximale à 24 degrés. Pour dimanche, jour de fête nationale, le soleil sera plus présent et le temps restera sec avec toujours autours des 25 degrés au meilleur de la journée.

C’est la fin de votre journal qui va faire une pause estivale avant une reprise le 2 septembre. Mais vous pouvez restez informé via notre page facebook “rcm radio asso” tout au long de l’été grâce à des publications de nos partenaires Vosges Matin et Est Républicain au fil de l’actualité.

Sources : Vosges Matin / Est Républicain


Current track

Title

Artist