Interview: Philippe Daniel, président de la CC3M

Written by on 1 février 2017

Philippe Daniel a été élu le 18 janvier dernier au poste de président de la nouvelle communauté de commune de la Meurthe, de la Mortagne et de la Moselle ( CC3M ).

Il était au micro de RCM, pour un entretien exclusif.

Pour les auditeurs , pouvez-vous nous expliquer de quelle fusion cette communauté de communes a-t-elle été créée ?

Notre communauté de communes est issue de la fusion de deux intercommunalités, qui était celle du Val de Meurthe, plutôt une rurbaine ( composée de petites villes ) et la communauté de communes du Bayonais qui est rurale.

Se sont adjointes 8 communes de la communauté de communes de la mortagne, on arrive donc à l’heure actuelle avec 37 communes, un territoire vaste et entendue, mais proche de la métropole.

Quelles sont les compétences de cette nouvelle communauté de communes ?

Les compétences qui existaient déjà avant, la gestion des déchets, le développement économique, l’environnement.

Il va donc falloir harmoniser les choses, entre les différents services qui étaient gérés différemment selon les intercommunalités.

Le fait d’être maire d’un petit village va-t-il faire changer la balance pour les décisions que vous allez porter sur la communauté de communes ?

Je n’aborde pas du tout cette présidence comme une opposition des villages avec les bourg-centres.

J’ai la chance d’être le maire de la petite commune de Vigneulles et de travailler avec les bourg-centres principaux qui sont Blainville et Damelevières depuis plus de 10 ans dans la précédente inter-communalité.

Il n’y a donc pas d’opposabilité entre les bourg-centres et les communes rurales, c’est un ensemble et c’est un travail collectif, c’est un projet collectif que l’on doit construire et porter ensemble.

Je ne vois pas du tout la présidence là comme une opposition, je pense que les infrastructures se feront bien évidemment dans les bourg-centres  là où la population est beaucoup plus importante.

Il y a d’autres sujets qui se porteront plus sur les villages, on y arrivera.

Que va-t-il se passer de concret avec cette nouvelle intercommunalité dans les années à venir ?

Dans un premier temps, une harmonisation pour pouvoir travailler tous ensemble, il y a eu des choses vraiment concrètes qui vont arriver dans les années qui suivent, mais pas immédiatement bien sur.

Donc les choses concrètes, c’est amener des ondes d’activités pour pouvoir attirer dans nos territoires des entreprises moyennes et petites.

On sait que le chômage en Lorraine est relativement important, dans notre territoire aussi, donc il faut essayer d’amener de l’activité, c’est une des priorités.

Un message à faire passer  ?

Pour moi, un travail partagé pour une réussite partagée, c’est comme ça que je conçois ma présidence au sein de l’inter-communalité de la Meurthe, de la Mortagne et de la Moselle.

Retrouvez l’entretien audio :

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/305554147″ params=”auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true” width=”100%” height=”120″ iframe=”true” /]

Guillaume MARCEL.


Current track

Title

Artist