Revue de presse : Jeudi 22 Février 2018

Écrit par le 22 février 2018

  • Emmaüs va s’agrandir à Lunéville :
    C’est la principale information donnée par le maire, Jacques Lamblin, à l’occasion de la réunion de quartier organisée mardi soir au salon des Halles à l’intention des habitants des Cités Cécile, à Lunéville. La communauté Emmaüs, installée depuis près de deux ans dans l’ancienne école, envisage de s’y implanter définitivement en rachetant ce local pour l’heure prêté par la Ville, et en s’étendant de l’autre côté du Quai de Reichsoffen.
    Le projet prévoit l’achat d’un terrain communal et d’un terrain appartenant à la SNCF pour une surface d’environ 2.000 m². Emmaüs y construira un magasin lui permettant de proposer une offre beaucoup plus fournie qu’actuellement, avec du mobilier et tous les articles que l’on trouve habituellement dans ses magasins.
    Cette implantation permettra également de regrouper les activités du pôle d’insertion textile à Lunéville. Le futur chantier permettra aussi de résoudre les problèmes rencontrés Quai de Reichsoffen et pointés du doigt par les habitants. Cette rue étroite sert d’axe de transit vers la zone des Mossus, autant pour les poids lourds que les employés, et la vitesse y est souvent excessive.
    Comme elle le reste, regrettent les riverains, Quai de Phalsbourg. Cette rue, qui longe la voie ferrée, a pourtant fait l’objet d’aménagements pour la rétrécir et ralentir les automobilistes, peu nombreux semble-t-il à respecter la vitesse maximale de 30 km/h, les matins et les soirs surtout.
    Questions travaux, après les rues Kellermann et Kléber, la rue de Turckheim va faire peau neuve cette année. Coût estimé : 140.000 €.
  • Père Cent – Des collégiens agrassés :
    La fête a mal tourné ce mercredi matin dans les rues de Saint-Dié-des-Vosges. Le Père cent, qui marque les 100 jours avant le passage du baccalauréat, a dégénéré.
    Il n’était pas encore 8 h quand les cars scolaires déposant des élèves devant le collège Vautrin-Lud ont pris des mesures pour les garder à l’abri face à des lycéens regroupés devant l’établissement et qui les attendaient. Les œufs et la farine ont fusé jusque sur la façade de l’immeuble d’en face et des collégiens, dont un de 11 ans, ont reçu des coups. Certains ont fini aux urgences et les parents ont déposé plainte. Le service hospitalier a aussi vu défiler quelques élèves légèrement blessés par des projections variées.
    Au lycée Beau-Jardin, ce sont des élèves de Georges-Baumont et de Jules-Ferry, dont certains ont été reconnus par les professeurs, qui ont forcé le portail de l’établissement, fermé préventivement.
    Il n’y a pas eu de blessés mais ils ont tout de même pénétré dans l’enceinte du lycée lançant œufs, farine et vinaigre. Un professeur en a d’ailleurs été victime, tentant de contenir, avec les l’aide des surveillants, ceux qui voulaient entrer. Le proviseur, Gérard-Antoine Massoni, se réserve tout de même le droit de porter plainte pour intrusion. Les bandes de vidéosurveillance de l’établissement seront exploitées pour tenter de mettre des noms sur les visages.
    De leur côté, les forces de l’ordre ont saisi 150 kg de farine, 350 œufs et une dizaine de bouteilles de ketchup. Les patrouilles nationales et municipales ont tourné toute la matinée pour prévenir les débordements mais aucune interpellation n’a eu lieu.

Écoutez l’édition complète présentée par Anthony :

Sources utilisées  : Vosges Matin / Est Républicain / RCM


continuer la lecture

Prochain message

Offres d’Emploi


La vignette

RCM

RCM 97.6 Fm

Current track
TITLE
ARTIST