Revue de presse : Jeudi 6 Juillet 2017

Écrit par␣␣sur␣ 6 juillet 2017

  • Fermeture de classe à Jolivet (54) :
    Stupéfaction, colère et inquiétude pour les parents d’élèves de l’école de Jolivet à l’annonce hier de la fermeture d’une classe.
    Sans avoir été prévenu au prélable, sans même qu’il y ait eu de signe précurseur, Le couperet est tombé.
    Les parents d’élèves n’ont donc qu’une semaine pour se faire entendre. Mardi à 16 h 45, ils se sont réunis devant l’école avec des banderoles et des pancartes. Ils sont déterminés et aimeraient avoir des explications. Ils souhaiteraient donc rencontrer l’inspectrice de l’éducation nationale.
    Avec cette fermeture, l’école va passer de quatre classes à trois classes. Une de maternelle de la petite à la grande section, une de CP/CE1 et une de CE2/CM1/CM2. Les trois niveaux de cette dernière classe dérangent beaucoup les parents. Florence Rovelli, la directrice, se veut rassurante. Ce n’est pas une première à Jolivet, les enseignantes ont déjà eu plusieurs niveaux dans leurs classes. De plus, toujours selon elle, même avec la suppression de cette quatrième classe, les effectifs ne seront pas trop lourds.
    Mais les parents restent inquiets. Ils craignent que cette décision provoque une hémorragie et que certains parents préfèrent inscrire leurs enfants dans le privé où les classes ne sont pas à plusieurs niveaux.
    Les parents restent mobilisés et attendent d’avoir un rendez-vous avec l’inspectrice.
  • Nouvelle « Nuit Debout » à Lunéville :
    Le Collectif de défense du Lycée Boutet de Monvel soutenu par un groupe d’acteurs-citoyens organise une « Nuit Debout » ce jeudi  de 18h à 22h, place Léopold à Lunéville.
    Une manifestation pour dire non à la mise en place d’un campus de 2392 élèves sur l’ensemble de la ville, non à l’industrialisation de la jeunesse et à ses dangers, comme le souligne le collectif de défense de l’établissement. Une pétition en ligne, ayant déjà reçu plus de 1400 signatures, est également disponible sur le site change.org
  • Ivre, il frappe un cycliste et le percute ensuite avec sa voiture :
    Drôle de mésaventure pour un Spinalien de 30 ans, vers une heure matin mardi dernier. Une mésaventure qui aurait pu tourner au drame pour l’intéressé, mais pour d’autres également. Cette nuit-là, route de Remiremont à Épinal, un automobiliste de 40 ans a, selon diverses informations, semé la panique en roulant à une vitesse excessive et en faisant crisser ses pneus. À tel point qu’un homme, le cycliste en question, lui a adressé quelques remarques.
    Qui n’étaient pas du goût de l’automobiliste. Ce dernier est descendu de son véhicule, et a asséné deux coups de poing au cycliste. Avant de remonter dans sa voiture, de percuter l’homme et son vélo et de s’enfuir. À leur arrivée, les policiers ont recueilli le témoignage de la victime. En patrouillant dans le quartier, ils ont retrouvé le fuyard qui était garé dans une rue voisine. L’auteur présumé des faits, passablement alcoolisé, formellement identifié par une autre personne ayant assisté à la scène, a reconnu avoir donné deux coups de poing, mais pas avoir percuté le cycliste.
    Le mis en cause, qui a agi en état de récidive en matière d’alcool et qui a été placé en garde à vue, devra répondre de ses agissements prochainement devant le tribunal d’Épinal.

Écoutez l’édition complète présentée par Anthony :

Sources utilisées  : Vosges Matin / Est Républicain / RCM


les opinions des lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *


RCM

RCM 97.6 Fm

Current track
TITLE
ARTIST