Revue de presse : Jeudi 8 Mars 2018

Écrit par le 8 mars 2018

  • Victime du verglas (88) :
    Trois automobilistes ont perdu le contrôle de leur véhicule, hier vers 7 h 15, sur la RD 31, entre Vanémont et Taintrux, sur le territoire de Saint-Léonard, en déodatie. Les accidents se sont produits en chaîne, pratiquement dans un même laps de temps et à quelques mètres les uns des autres.
    Deux véhicules ont terminé leur course dans un ravin profond de 10 m environ ; le troisième a été retenu par des arbres en bordure de chaussée.
    Les sapeurs-pompiers d’Anould, qui ont reçu le renfort de leurs collègues de Saint-Dié, ont transporté deux des trois conducteurs au centre hospitalier Saint-Charles pour des examens de contrôle. Celui au volant du troisième véhicule a pu quant à lui regagner son domicile.
  • Affaire Grégory (88) :
    L’affaire Grégory n’a pas fini de faire parler d’elle , Ce mercredi matin, les magistrats dijonnais ont décidé de ne pas transmettre à la cour de cassation la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) que les avocats de l’ex-adolescente avaient déposée en décembre dernier, soutenue lors d’une audience le 9 février dernier. Ils ont suivi les réquisitions prises par Jean-Jacques Bosc, le procureur général.
    Cette QPC visait à remettre en cause la validité de la garde à vue des vendredi 2 et samedi 3 novembre 1984 de Murielle Bolle, au cours de laquelle, face aux gendarmes, elle avait impliqué son beau-frère Bernard Laroche dans l’enlèvement de Grégory.
    Pour Me Teissonnière, Ballorin et Nioré, la garde à vue de leur cliente devait être annulée car elle aurait dû avoir droit à un avocat, aurait dû bénéficier du droit au silence, et ce, quand bien même aucun texte de l’époque ne le prévoyait.
    La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Dijon a estimé que cette QPC ne présentait pas un « caractère sérieux ». Si elle avait été saisie, la cour de cassation aurait pu ensuite transmettre cette QPC au conseil constitutionnel, seul habilité à trancher.
    Les avocats de Christine et Jean-Marie Villemin, qui étaient également opposés à la transmission de cette Question Prioritaire de Constitutionnalité à la cour de cassation, sont satisfaits.
    Il semble toutefois que ette guérilla, sur le terrain pur du droit, va se poursuivre encore quelques semaines. Les avocats de Murielle Bolle ont effet déposé, concomitamment à leur QPC, des requêtes en nullité qui portent sur quatre points. Ils sollicitent de nouveau l’annulation de la garde à vue des 2 et 3 novembre 1984 mais aussi l’annulation des actes réalisés par la juge Claire Barbier qui, pour eux, auraient dû être ordonnés par la chambre de l’instruction. Ils réclament l’annulation de la mise en examen de leur cliente, pour cause d’« absence d’indices graves et concordants » ainsi que le retrait de procès-verbaux annulés qui auraient été réintroduits soit disant « de façon frauduleuse » dans la procédure par le juge Simon, décrit comme « partial ». Ces requêtes en nullité seront examinées le 30 mars prochain.
  • Don du sang (88) :
    L’association des donneurs de sang vous donne rendez-vous cet après-midi de 16h à 19h30 à la salle des fête d’Etival-Clairefontaine, rue de l’abbaye.
    Pour rappel seulement 1 597 460 personnes ont donné leur sang en 2016, seulement car les besoins eux ne cessent d’augmenter, en sang mais également en plaquettes.
    Et en cette journée particulière du droit des femmes, il est également important de rappeler que 46 % des personnes en attente de transfusion sont des femmes.
    Plus de renseignements sur www.dondusang.efs.sante.fr

 

Écoutez l’édition complète présentée par Anthony :

Sources utilisées  : Vosges Matin / Est Républicain / RCM


continuer la lecture

Post précédent

Revue de presse


La vignette

RCM

RCM 97.6 Fm

Current track
TITLE
ARTIST