Revue de presse : Mardi 4 Juillet 2017

Écrit par␣␣sur␣ 4 juillet 2017

  • La collection Chapleur de retour sur ses terres :
    C’est la fin d’un long feuilleton commencé à la fin des années 1990, lorsque la famille Chapleur a décidé de se séparer de la collection rassemblée par Maurice aspirant à un repos bien mérité.
    On parlait encore en francs, lorsque la ville mosellane d’Amnéville l’emporta finalement pour la somme de 8,5 millions. Lunéville n’avait pas pu suivre, pour des raisons financières autant que de disponibilités immobilières. Le musée de la moto et du vélo s’était donc installé dans la ville du docteur Jean Kiffer, où il avait ouvert en mars 2002.
    Pour fermer ses portes en juin 2015. Depuis, de nouvelles péripéties ont émaillé ce dossier.
    En août 2015, la collection est déménagée dans un « lieu sûr » d’Amnéville, où elle se trouve encore, des dispositions sont prises pour la déclasser du Domaine public de la commune tandis qu’il est fait interdiction de la sortir du territoire national.
    Lors du conseil municipal, qui s’est tenu vendredi soir dans la ville mosellane, son maire, Eric Munier, a fait état de plusieurs propositions d’achat, dont celle d’un collectionneur de la Mayenne, restée sans suite, et de la communauté d’agglomération Melun-Val de Seine pour son musée de la Gendarmerie, mais sans certitude de financement.
    Il restait l’offre faite par la société Passeport Prévention qui exploite le circuit de Chenevières, et avait mis dans la balance un prix d’achat de 1,5 million d’euros. Elle a été validée à l’unanimité vendredi soir, le maire d’Amnéville se félicitant que la collection Chapleur « retourne chez elle pour y être exposée au public ».
    Fabrice Gabriel, le directeur de Passeport Prévention, se dit quant à également satisfait que le dossier ait pu aboutir, l’arrivée de la collection Chapleur à Chenevières devant permettre de développer les activités autour du circuit. Elle y restera exposée au moins plusieurs années avant, sans doute, de rejoindre l’ancien séminaire de Flin dans le cadre du futur centre d’innovation et de vie.
    Satisfaction également du côté de Jean-Baptiste Chapleur, le petit-fils de Maurice, qui avait créé une association pour que la collection ne soit pas dispersée.
  • Le vieux tilleul de la cathédrale de Saint-Dié labellisé :
    Le tilleul surplombant la place du Général de Gaulle est le plus âgé des habitants de Saint-Dié-des-Vosges, puisqu’il aurait été planté sur le parvis de la cathédrale au XIVe siècle, vers 1350.
    D’une circonférence 5 mètres 30 à un mètre du sol, ce spécimen vieux de plus de 700 ans est aujourd’hui un véritable monument historique vivant, qui a traversé de nombreuses épreuves au cours de sa longue vie. En 1900, il apparaissait déjà comme condamné, tandis qu’à la fin du mois de mai 1917, ses branches s’abattirent dans la rue du Nord. On crut alors à la fin de vie du vieux tilleul, dont il ne restait plus que le tronc garni intérieurement de moellons. Consciente du caractère exceptionnel de cet arbre, la Municipalité a souhaité le protéger et le valoriser. Le parvis de la cathédrale, notamment le périmètre du tilleul, étant un espace très fréquenté par les jeunes Déodatiens, la santé et la survie de l’arbre centenaire étaient mises en péril.
    L’an passé, une barrière a été installée devant le tilleul et des broyats de bois ont été déposés tout autour du vieil arbre. Une démarche de protection représentant tout de même un coût de presque 2300 euros s’est vue complétée par la récente inscription du vieux tilleul à petites feuilles auprès de l’association ARBRES, qui répertorie les arbres remarquables de France. L’imposant Tilia cordata, de son nom scientifique, rejoint ainsi les quelque 450 autres « Arbres remarquables de France » déjà distingués par cette association nationale, après que 5 de ses éminents membres aient statué en faveur du classement du tilleul déodatien. Vendredi dernier, la plaque attestant de cette labellisation a été dévoilée. Il serait, semble-t-il, le plus vieux tilleul de France.

Écoutez l’édition complète présentée par Anthony :

Sources utilisées  : Vosges Matin / Est Républicain / RCM


continuer la lecture

RCM

RCM 97.6 Fm

Current track
TITLE
ARTIST