Journal local

L’essentiel de l’actu de Lunéville à Saint-Dié-des-Vosges

Élu maire pour la première fois en 2014, David Valence vient d’être réélu à la tête de Saint-Dié-des-Vosges à l’issue du premier conseil municipal qui s’est tenu au palais omnisports Joseph-Claudel. Six ans supplémentaires pour celui qui, à l’âge de 32 ans, prenant la succession de Christian Pierret. Écharpe tricolore sur les épaules et masque sur le visage, le premier édile a tenu à rappeler la « victoire nette » de sa liste « Plus forts pour Saint-Dié » au premier tour des élections municipales du 15 mars dernier avec près de 72 % des voix. David Valence s’exprimant ainsi au conseil, retransmis en direct sur le site de la ville.

L’intégralité du conseil est en ligne sur le site de Saint-Dié-Des-Vosges.

L’identification du corps retrouvé vendredi dernier a livré ses résultats ce jeudi après-midi : il s’agit du Raonnais Arnaud Antoine. Le jeune homme de 25 ans avait disparu lors d’un accident de motoneige survenu pendant une excursion dans le nord du Québec en janvier. Le corps du jeune homme de 25 ans avait été retrouvé par un citoyen plus de trois mois après l’ arrêt des recherches. La Sûreté du Québec avait émis la possibilité qu’il s’agisse d’Arnaud Antoine ou de Jean-René Dumoulin, les deux derniers motoneigistes introuvables jusque-là. Arnaud Antoine est donc officiellement la quatrième victime française de ce tragique accident qui s’est déroulé en janvier dernier. L’excursion en motoneige de touristes alsaciens et vosgiens dans le nord de la province canadienne avait viré au drame après que la glace a cédé sous le poids des engins. Parmi les huit Français, trois d’entre eux en étaient sortis indemnes, cinq étaient alors portés disparus.

Depuis quelques jours, les services techniques de Raon l’Etape préparent des carrés sur palettes le long et sur la prairie humide, toute proche des aires de jeux et du fitness plein air. Ces emplacements, en hauteur pour permettre l’accès aux personnes en fauteuil, sont les futurs jardins du partage, ils vont permettre aux enfants accompagnés des parents ou grands-parents, aux personnes âgées de la cité de se rencontrer. Ce sera un endroit de détente, de convivialité et de transmission des techniques du jardinage des anciens aux plus jeunes et à leurs parents. Ce projet a émergé au sein de l’Office de la jeunesse. Les objectifs sont de contribuer au développement du bien-être et à l’épanouissement de l’enfant, de l’adolescent, en favorisant le lien parents-enfants, parents-adolescents et de créer un espace partagé de détente et de convivialité. Pendant le confinement , les enfants et les adultes ont préparé à leur domicile des semis qui n’attendent que de retrouver la pleine terre. Des ateliers ou des événements festifs seront organisés avec un public mixte. Les coordinateurs ont déjà prévu des ateliers cuisine, la création d’un livre de cuisine recettes de grand-mère, des repas familiaux, des pique-niques partagés ou encore des goûters intergénérationnels.

Alors que tout était prêt pour embellir la ville de Baccarat comme chaque année, le confinement décidé le 17 mars a retardé la fête… Et pour cette même cause, cette année, le fleurissement sera différent car tout ne pourra pas être réalisé comme d’habitude. Didier Louis, le responsable des espaces verts, précise qu’il a fallu tout réorganiser, repenser les massifs en trouvant ce qui se marie le mieux, en comptant aussi sur ce qu’ils avaient dans les serres. Une partie des plants commandés, déjà arrivée avant l’arrêt total de l’activité, a été conservée chez un horticulteur local ce qui a limité les pertes. Les services techniques constatent à l’occasion du fleurissement un nombre important de masques et gants abandonnés par terre. Ce qui est perçu comme un manque de propreté déjà mais aussi un manque de respect à l’égard des agents de la voirie concernés.

Suite à la décision du conseil départemental de rouvrir dès le 2 juin les restaurants scolaires des collèges, en plus de ceux en réseau d’éducation prioritaire, chaque collégien demi-pensionnaire du département qui le souhaitera bénéficiera de la mise à disposition gratuite d’un repas en drive. Et ce, sans condition de ressources. Trois collèges dans le Lunévillois sont concernés : Blainville-sur-l’Eau, Cirey-sur-Vezouze et à Lunéville, Charles-Guérin. Le Département a proposé aux communes et/ou à leurs intercommunalités de s’associer à la démarche compte tenu de la distance entre le domicile des collégiens et les collèges accueillant un dispositif de restauration en drive. La livraison des repas depuis le collège choisi jusqu’au domicile des élèves concernés pourra être envisagée.

Sources : Vosges Matin / Est Républicain



Current track

Title

Artist